Chroniques,  Lectures

Les Étoiles de Noss Head, Rivalités (tome 2), Sophie JOMAIN

Date de parution : 2011
Prix : 7,20 €
Nombre de pages : 379

Note :

 

Résumé

Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait.
Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée.
Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer.
J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.

Ce que j’ai pensé de cette lecture

Il y a quelques semaines, je me lançais (enfin !) dans la série de romans Les Étoiles de Noss Head. Après avoir terminé ma lecture du premier tome « Vertige », j’ai tout de suite enchaîné avec la suite. Aujourd’hui, je viens te parler du second tome Rivalités, une lecture qui m’a véritablement mise dans tous mes états.

Au fil des pages, j’étais attendrie, amusée, surprise, dégoûtée, troublée et finalement, totalement retournée ! J’ai clos ce second tome alors que l’horloge venait de passer minuit avec pour seule compagnie de nombreux questionnements quant à l’avenir de ces personnages que je découvre, observe et accompagne depuis plus de six cents pages maintenant.

De surprise en surprise…

Si tu as lu ma chronique du premier tome, tu n’es pas sans savoir que ce dernier fut un véritable coup de cœur. Et bien, figure-toi que mon amour pour ce second tome dépasse l’entendement ! Pourtant, j’avais bien des craintes quant à la suite de cette série : peur qu’il n’y ait un certain manque d’originalité, peur d’un schéma largement inspiré de la célèbre saga Twilight. Autant te dire que toutes ces craintes se sont promptement envolées alors que l’intrigue se mettait en place…

Le premier tome s’achevait sur une discussion entre Hannah et Leith au sujet de l’université de St Andrews et, plus précisément, de la présence d’autres créatures fantastiques aux origines diverses et variées. Tu te doutes bien que cela n’a pas loupé ; de nouveaux protagonistes ont fait leur entrée. Et qui de plus qualifié que Gwen pour renseigner Hannah, mais aussi le lecteur, quant aux origines de ces créatures, à leur histoire ? J’ai d’ailleurs adoré cette partie, non seulement pour l’originalité des créatures choisies par l’autrice pour intégrer le récit ; mais aussi parce que je trouve ces dernières fascinantes. Elles ont une histoire extrêmement riche mêlant mythes et légendes. Tout ce que je peux te dire, c’est que tu t’attendras à tout sauf à ça…

De nouveaux personnages et un coup de foudre

Tu l’auras donc compris, de nouveaux protagonistes font leur apparition ! Je pense notamment à l’éminent Darius, l’intrépide Julia et la provocatrice Georgia. Je ne compte pas te dévoiler d’informations cruciales à leur sujet, je te laisse le plaisir de les découvrir plus amplement au court de ta lecture. Cependant, j’ai envie de te parler d’eux car ils ont véritablement marqué mon expérience de lecture.

Darius est à la fois impétueux mais aussi irrévocablement doux et tendre. Il a un côté protecteur et loyal que j’apprécie énormément. Quant à son histoire, elle m’a totalement bouleversée… Bien des blessures se cachent sous ce physique de preux chevalier. Bref, si je devais répondre à un tag « Quel est le personnage masculin pour lequel tu as eu LE coup de foudre ? », je répondrais Darius sans l’ombre d’un doute !

Il est difficile d’éviter de trop en dire sur Julia et Georgia. Néanmoins, Julia est spontanée et possède un caractère similaire à celui d’Hannah en bien des points. Hannah étant un personnage que j’apprécie énormément, c’est sans surprise qu’il en va de même pour la jolie Julia. Le moment venu, elle nous conte son histoire qui se veut, comme pour bien des personnages de la saga, très poignante… Quant à Georgia, elle me rappelle énormément Rosalie dans Twilight. À ceci près qu’elle est également provocatrice, malhonnête et imbue d’elle-même. Bien des fois, les insultes ont fusé à son propos. Mais contre toute attente, elle m’a agréablement surprise à la fin de ma lecture.

Un coup de coeur qui se confirme

Plus globalement, j’apprécie que l’intrigue se mette rapidement en place dans chacun des tomes de cette série. Tout du moins, cela s’avère être le cas pour les deux premiers. Pas besoin d’attendre la moitié du livre pour comprendre de quoi il retourne. Petit à petit, point par point, l’autrice met en place les différents éléments qui permettent au lecteur de saisir la teneur de l’intrigue sans pour autant abattre toutes ses cartes et trop en révéler d’un coup. Sophie JOMAIN n’a rien à envier aux autres auteurs. Elle manie habilement son scénario et j’ai hâte de découvrir où tout cela va nous mener.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *